Ce n’est qu’un au revoir !

| 2 commentaires

Il y a 30 ans, je venais à la Maison d’Aurore pour un entretien d’embauche afin de décrocher le poste d’animatrice du réseau des aînés. On me proposait alors, un travail quatre jours par semaine. Comme j’avais encore de jeunes enfants, je voulais un poste à trois jours, alors j’ai refusé l’emploi.

 

L’année suivante, on me rappelait pour me proposer un horaire qui convenait mieux à la conciliation travail-famille. Neuf ans plus tard, j’acceptais le poste de coordonnatrice proposé par le conseil d’administration. Cela fait maintenant 29 ans que je me suis engagée à la Maison d’Aurore à changer le monde avec le monde, à bâtir ensemble un monde plus juste, plus humain et plus solidaire, où le plaisir est au rendez-vous.

 

Je suis dans la joie car la Maison d’Aurore connaît un bel essor : une belle équipe de travail, un conseil d’administration engagé, des collaborateurs–trices dévoués, un membership plus nombreux et fidèle et une situation financière saine.

 

Je suis dans la joie car le réseau des aînés, que j’ai accompagné pendant plus de 28 ans, se porte bien. Je me souviens de Madeleine, Gabrielle, Blanche, Gisèle, René, Robert, Evelyne, André et plusieurs autres qui ont travaillé avec moi à bâtir un monde plus humain. Le réseau est très actif et se trouve entre bonnes mains avec Véronique à la relève.

 

Je suis dans la joie parce que la Maison d’Aurore est connue et reconnue comme un pôle d’influence dans le quartier et que la nouvelle coordonnatrice générale, Annie, sera en mesure de développer l’organisme avec la complicité de l’équipe, du c.a. et des membres. Je suis dans la peine de quitter tout ce beau monde que j’aime et qui donne sens à mon travail et mon engagement.

 

On se reverra dans la rue pour militer en vue d’un monde plus juste et lors des fêtes pour continuer à fraterniser.

 

Un gros merci à Aurore qui m’a vue grandir !

 

Vous serez toujours près de moi et longue vie à la Maison d’Aurore !

 

Lorraine Decelles, coordonnatrice

 

2 Commentaires

  1. J’ai 61 ans et j’ai beaucoup de difficulté à retourner sur le marché du travail. J’ai besoin de travailler. J’ai une formation universitaire. J’ai enseigné.
    J’ai besoin d’aide pour trouver un emploi. Y a-t-il quelque chose que je pourrais faire?

Laisser un commentaire

Champs Requis *.