Les prestations de la sécurité de la vieillesse : ce que vous devez savoir

| 0 Commentaires

Texte de Véronique Dufour, intervenante auprès des aînés

 

Le jour de vos 65 ans approche et vous commencez à planifier votre retraite?  Voici quelques informations qui pourraient vous être utiles.

L’admissibilité à la pension de la Sécurité de la vieillesse dépend de 3 critères :

  • être âgé de 65 ans et plus
  • être citoyen canadien ou résident autorisé
  • avoir habité au Canada pendant au moins 10 ans après l’âge de 18 ans

Par ailleurs, pour être admissible à la pleine pension (578,53$ par mois1), vous devez avoir habité au Canada pendant au moins 40 ans après l’âge de 18 ans. Une pension partielle est possible après avoir vécu au Canada pendant au moins 10 ans. Pour ceux et celles qui rêveraient d’une retraite à l’étranger, sachez que vous avez droit à vos prestations n’importe où dans le monde à condition d’avoir vécu au Canada au moins 20 ans après votre majorité.

ATTENTION!! Avoir droit à sa pension ne signifie pas qu’elle sera déposée dans votre compte le jour de votre anniversaire. Pour l’obtenir, il faut obligatoirement en faire la demande par écrit et la présenter entre 6 à 11 mois avant la date à laquelle vous souhaitez commencer à la recevoir. Le versement de votre pension peut commencer dès le mois suivant votre 65e anniversaire.

Dans le cas où vous souhaitez continuer à travailler après 65 ans, pour des raisons financières ou par amour pour le travail, il est possible de reporter volontairement le début de vos prestations pendant 5 ans à partir de la date de votre admissibilité. C’est un choix avantageux économiquement puisqu’il bonifie de 7,2% le montant annuel de la pension pour chaque année reportée. Ainsi, une personne qui reporte ses prestations jusqu’à 70 ans verra le montant de sa pension annuelle augmenter de 36%.

Pour les aînés à faible revenu, il existe trois autres types prestations qui peuvent s’ajouter à celles de la Sécurité de la vieillesse :

  • le supplément de revenu garanti
  • l’allocation
  • l’allocation au survivant

Dans les trois cas, les demandes doivent se faire par écrit et vous devez satisfaire aux mêmes critères d’admissibilité qui vous donnent droit aux prestations de la Sécurité de la vieillesse. Par contre, à la différence de la pension, un minimum de 6 mois par année au pays est requis pour y avoir droit. De plus, vos déclarations d’impôt se doivent d’être à jour à chaque année.

En ce qui concerne le supplément de revenu garanti, le montant des prestations est calculé en fonction de votre revenu de l’année précédente et de votre état matrimonial. Il est également ajusté en fonction du coût de la vie quatre fois par année.  À titre indicatif, si vous êtes célibataire, veuf ou divorcé, que vous recevez la pleine pension et que votre revenu individuel ne dépasse pas 17 544$, vous aurez droit au supplément maximum soit 864,09$ par mois.

Quant à l’allocation, c’est une prestation qui concerne seulement les personnes âgées entre 60 et 64 ans et dont l’époux ou le conjoint est prestataire de la pension de la sécurité de la vieillesse et du supplément de revenu garanti.  Vos deux revenus annuels combinés doivent satisfaire aux critères relatifs au revenu.

L’allocation au survivant est réservé aux personnes âgées entre 60 et 64 ans dont l’époux ou le conjoint décède. Le montant mensuel de vos prestations est calculé en fonction de votre revenu de l’année précédente et est ajusté en fonction du coût de la vie. Vos prestations cesseront si vous vous remariez ou si vous commencez à vivre en union de fait avec quelqu’un d’autre.

 

En terminant, n’oubliez pas que cet article offre des informations générales sur les prestations possibles à partir de 60 ans. Si vous avez des questions plus spécifiques concernant votre situation, n’hésitez à pas à consulter le site internet de Service Canada ou à téléphoner au 1-800-O-Canada. Brenda Soto, intervenante au soutien individuel à la Maison d’Aurore, est également disponible pour vous aider à remplir vos formulaires de demande. Consultez-la!

 

 

Notes : 

1. Ce montant est valide de janvier à mars 2017 pour les personnes avec un revenu individuel inférieur à 19 615$ annuellement, peu importe leur statut matrimonial. Il est ajusté 4 fois par année en fonction de l’indice des prix à la consommation.

Toutes les informations contenues dans ce texte proviennent du site servicecanada.qc.ca

Laisser un commentaire

Champs Requis *.