Le mouvement communautaire se mobilise et obtient une hausse de son financement

| 0 Commentaires

Plus de 4 000 représentants du secteur communautaire québécois s’étaient rassemblés à Québec, le 24 octobre dernier, afin d’exiger du gouvernement un meilleur financement de leurs missions. La Maison d’Aurore, à l’instar de nombreux organismes montréalais, a pris part à la marche, considérée par les organisateurs comme la plus grande mobilisation du mouvement communautaire depuis 2002.

 

Initiée par la Coalition des tables réginales d’organismes communautaires et par la Table des regroupements provinciaux d’organismes communautaires et bénévoles, cette mobilisation représente le point d’orgue de la campagne « Je tiens à ma communauté, je soutiens le communautaire ».  Lancée il y a un an, cette initiative collective regroupe 3 000 organismes communautaires du Québec œuvrant dans les domaines de la santé et des services sociaux. Objectif principal de la mobilisation : mettre un terme au sous-financement du milieu qui entraîne un manque à gagner de 225 M$ annuellement.

 

Venus de plusieurs régions de la province, les travailleurs du secteur communautaire ont marché jusqu’à l’Assemblée nationale, espérant être entendus par la ministre déléguée aux Services sociaux et à la Protection de la jeunesse, Véronique Hivon. « Le milieu communautaire est tout simplement à bout de souffle. Des activités doivent être annulées, des organismes n’ont d’autres choix que de fermer » déploraient alors les organisateurs de la campagne dans un communiqué.

 

Cette importante mobilisation n’aura pas été vaine. Le 30 octobre dernier, la première ministre Pauline Marois a annoncé que le Programme de soutien aux organismes communautaires du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) recevrait 120 M$ supplémentaires répartis sur trois ans. Un premier montant de 40 M$ sera attribué à compter d’avril 2014. Les organismes communautaires des autres secteurs recevront, quant à eux, 14 M$ de plus par année.

 

Bien que ce gain représente le franchissement d’une étape significative vers un meilleur financement, il demeure insuffisant pour les représentants du secteur. « Les sommes annoncées sont un pas important mais sont loin de combler les besoins du milieu. Il nous faudra continuer le travail de mobilisation afin d’obtenir un financement adéquat pour tous les organismes», estime Sébastien Rivard, coordonnateur du Regroupement Intersectoriel des Organismes Communautaires de Montréal (RIOCM).

La campagne « Je tiens à ma communauté, je soutiens le communautaire » continuera donc ses activités afin d’obtenir un financement stable, équitable et récurrent des organismes communautaires œuvrant en santé et services sociaux.

 

Nathanaëlle Vincent, collaboratrice

 

Laisser un commentaire

Champs Requis *.